32676122_10213649014273611_5478805048945278976_n

Un billet bien particulier que celui-ci. Je vous le confie avec tendresse et une certaine préciosité. 

Des années d’échanges sur le Web avec une copinette de Paris qu’il me semble connaître depuis toujours... Cette fidèle lectrice était soudainement sortie de l'ombre lorsque j'ai confié à mots couverts, au gré des mes périples de vie, que j'allais changer de parcours à la suite de l'infidélité surprise d'un mari devenu gravement dépressif depuis sa retraite. Ma vie d'un long bonheur tranquille allait brusquement prendre fin.  

Mon désarroi transcendait mes écrits et, du même coup, ma force de caractère. Comme plusieurs d'entre vous, vos commentaires qui agrémenteront mon blogue sera un réel baume de réconfort pour moi. Je me ferai forte grâce à tous ces mots d'affection et de soutien qui me permettront de traverser cette épreuve avec grandeur et dignité, sans rancune ni amertume, non plus.  

En particulier, Flo saura m'accompagner de ses mots plus qu'apaisants et porteurs d'avenir, surtout. À distance, elle me devinait telle une âme soeur. J'ignorais jusqu'à tout récemment la réelle psychologue qu'elle était.  

Lors de mon déménagement dans ce cocon fraîchement construit juste pour moi, au centre-ville, j'y recevrai le seul et unique cadeau de bienvenue... le sien. J'en étais bien reconnaissante, me gardant bien de le faire savoir à quiconque. Je m'en souviens comme si c'était hier.

Dans le cadre d'une longue et riche correspondance, j'ai partagé avec cette dernière mes réflexions, mes doutes ou mes certitudes, c'est selon. Nous étions en dispaison depuis le début de nos échanges réciproques. Je ne connaîtrai jamais longtemps la solitude grâce à Flo qui était toujours disponible au bout du clavier. Magique! 

Discrète, Flo me confiera combattre de son côté des p'tits problèmes de santé, sans trop en savoir plus. C'est ainsi que dans ses moments de répits de l'époque, elle prenait plaisir à suivre mon blogue, tout en enviant ma vie bourgeoise entre deux résidences familiales. Elle ignorait qu'au terme de cette vie qu'elle enviait, nos chemins allaient se croiser.   
Flo m'a récemment confié que tout cela allait bientôt prendre fin. Le verdict d’un cancer en phase terminale lui donne à peine quelques semaines à vivre. Elle en est à ses « dernières fois », me raconte-t-elle. Depuis cette confidence inouïe, j'ai parfois peine à dormir, troublée par cette nouvelle déchirante. Mon impuissance à pouvoir l'aider m'est pénible. Pouvoir être dotée d'une bague magique, j'en changerai vite le parcours. 

Son colis surprise reçu hier soir contenait ce magnifique collier de perles géantes de culture spécialement choisi juste pour moi... en guise de cadeau d'adieu, cette fois.  À sa demande, c'est d'ailleurs son mari qui a pris soin de mettre le tout à la poste, pour elle qui ne quitte désormais plus sa résidence vu son état de grande faiblesse. 

Je me suis donc empressée de prendre un sympathique cliché que j'ai pris soin de lui transmettre sans délai par courriel afin de m'assurer qu’elle puisse me voir ainsi serti de son précieux legs. MERCI ma belle Flo, pour cela et pour TOUT! 

Les jours sont maintenant comptés... j’en suis attristée. J'aurais encore tellement à dire. Toi aussi, je le suppose. 

Je sais que tu passeras encore par ici, une fois ou deux... En souhaitant que tu sauras me pardonner de cette indiscrétion à ton égard. Je n'ai pas su résister, tu vois. 

Tous les commentaires des internautes qui donneront suite à la diffusion du présent billet seront pour toi, juste pour toi. Je vous remercie à l'avance pour votre bienveillance. 

Ici bas ou dans une autre vie, on se dit «À la revoyure!».

Je t'aime bien, Flo.

AnneXXx