glissade-trottoir-chute1

Les soubresauts météorologiques, la pluie verglaçante d'hier soir s'ajoutant au blizzard de la semaine dernière et aux nombreuses épisodes de redoux ont de quoi nous faire flancher. Le pire scénario pour février et mars!

Les trottoirs de la Ville de Québec demeurent glacés et dangereux, sans abrasif. À défaut de pouvoir circuler à pied dans la rue, faudrait se promener en patins. Les piétons se plaignent, mais rien n'est fait pour corriger le tout. L'argent manque pour assurer des services essentiels de qualité. L'économie se fait moins radieuse ces derniers années. Voilà où on en est sur le plan municipal.

Pour le déneigement des rues, l'entretien est également moins bien qu'autrefois. Justement, pour faire plus vite, les entrepreneurs ne prennent plus soin de lever la pelle de leur charrue devant les entrées d'auto aux abords des coins de rue, les plus vulnérables... Ils laissent sur leur passage des remblais  qui se font monstrueux. J'en sais maintenant quelque chose.