La vallée de l'Hudson, tout près de New York City, est reconnue pour ses somptueuses demeures historiques de grandes tailles qui ont été jadis construites par de riches familles américaines, dont les Vanderbilt, les Roosevelt et les Rockefeller. Mes prochains billets en témoigneront.

IMG_3824

Jadis, cette région a vécu une grande période d'effervescence où il était bon y être vu, pour frayer avec les gens de la high society américaine et les nouvelles fortunes. Chaque fin de semaine, de fastes rencontres se tenaient dans les larges domaines. Outre les repas généreux, le golf, les jeux de parterre (golf et croquet), l'équitation ainsi que les sempiternelles commérages et les inévitables jeux de coulisse se retrouvaient au programme. On savait déjà bien s'occuper, hommes et femmes, à cette époque. ;-)

De vaillantes  et fiables nannies étaient pour leur part chargées de s'occuper des jeunes enfants se retrouvant à demeure dans leur résidence d'office, loin de leurs parents parties en voyage à Hyde Park, le temps de quelques jours voire semaines.

IMG_3822

Sur la base de règles floues et parfois difficiles à saisir, les hôtes dressaient leurs listes d'invités, tout en leur assignant les places à la table selon de savantes stratégies, de même pour leur chambre. La nature des relations entretenues entre eux et leur réseau en déterminaient donc le traitement et l'issu. Aussi, les couples d'amants  et non mariés, avaient pour leur part droit bien entendu à une chambre bien en retrait, de quoi batifoler sans déranger les autres de la maisonnée. Bien pensé! ;-)

Du moins, c'est ce que nous a raconté sans détour les guides qui animaient sans cérémonie les visites guidées. À  les écouter parler, on sentait l'habitude de répéter les mêmes histoires, d'un groupe à l'autre. Tout est calculé au quart de tour avec grande efficacité. Sitôt une visite terminée, d'autres touristes de passage succèderont avec le même enthousiasme et la même curiosité de découvrir les pièces intérieures et d'en apprendre davantage sur la vie des maîtres et des valets.

Les riches disposaient invariablement de plusieurs résidences. Ils se déplaçaient toujours en grande troupe, leur large personnel les accompagnant d'une résidence à l'autre. Il appert que les résidences du chic Hyde Park étaient davantage une campagne prisée pour y célébrer soit le printemps ou l'automne, parfois quelques week-ends durant l'hiver.

IMG_3852

MANOIR VANDERBILT (maison du printemps et de l'automne, à Hyde Park)

IMG_3850

Au loin, le manoir Vanderbilt...

IMG_3855

... et de près!

Direction Hyde Park, petite localité d’un peu plus de 20 000 habitants située dans l’état de Massachussetts. On y retrouve là l’historique Manoir Vanderbilt, lequel dispose d’une extraordinaire vue sur la rivière Hudson et les majestueuses montagnes Catskill, toujours à l'état sauvage encore aujourd'hui.

IMG_3853

Construit à près de 2 millions de dollars, entre 1896 et 1898, le manoir de 50 pièces s'avère le plus extravagant des immeubles historiques de la vallée de l'Hudson. De style Beaux-Arts, elle dispose d'une décoration intérieure particulièrement chargée de dorures, de tapisseries et de murs foncés, ce qui lui donne une allure qui semble aujourd'hui bien austère. Fait à noter: ce manoir sera la première résidence de Hyde Park à bénéficier de l'hydro-électricité.

IMG_3821

IMG_3825

IMG_3854

On peut la visiter grâce aux visites guidées (durée 1 heure, pour la visite intérieure) qui sont offertes à longueur d'année, pour la modique somme de 8 US$ par personne. À ce prix, les touristes américains, jeunes et vieux, y abondent en grand nombre.

Vue sur la rivière Hudson depuis le manoir Vanderbilt...

IMG_3820

La famille Vanderbilt, d'origine hollandaise, a initialement construit son empire ferroviaire et maritime. Il s'agit  alors de nouveaux aristocrates du commerce qui auront beaucoup d'influence dans l'histoire des États-Unis, en plus d'agir comme mécènes pour le bénéfices de nombreuses causes caritatives.

Bien que certains membres seront reconnus pour avoir du talent à gagner beaucoup d'argent, d'autres brilleront davantage par l'extravagance de leurs dépenses. Voilà qui faisait beaucoup jaser dans les chaumières. Leur fortune viendra tôt ou tard à manquer. Plusieurs de leurs résidences seront d'ailleurs détruites. Ce manoir d'Hyde Park, quant à lui, a fait l'objet d'une donation par la famille qui ne pouvait plus assumer ses coûts d'entretien. Celui-ci a ainsi été pris en charge par une fondation soutenue par l'État. Et les bénévoles, souvent des retraités, y sont très nombreux à y travailler.

sans-titre madame

(Source: Web)

Le premier propriétaire du manoir d'Hyde Park, Frédérick William Vanderbilt (né en 1856), est un diplômé  scientifique de l'Université de Yale. Il fera carrière dans la vingtaine de compagnies ferroviaires (22) de son riche papa. Il détiendra, au terme de sa vie, pas moins de 78 M$, bien investis dans le domaine de l'acier, du tabac, des mines, des banques, de l'huile ainsi que des services publics dont le transport ferroviaire. Philanthrope, il donnera  entre autres plus de 5 M$ à Yale, en guise de reconnaissance. 

Sa résidence d'été (réplique de l'Hôtel Cluny de Paris), sise au 660, 5e Avenue à New York a été détruite en 1926, pour céder sa place au luxueux magasin Bloomingdale's

GON033-nypl-vanderbilt_house

(Source: Web)

Le beau leader s'amourachera d'une jeune divorcée de 10 ans plus vieille que lui, soit Louise Holmes Anthony, laquelle était jadis mariée à son cousin. Le père de Frédérick et sa famille désapprouveront fortement son mariage secret avec celle-ci. Pour cette raison, contrairement à ses frères er soeurs, Frédérick n'héritera de son père que de 10 M$ à sa mort.

Il s'est avéré que «Lulu» était très familiale et cette union fut enfin une belle réussite. Trop vielle pour enfanter, elle chérira les enfants de ses employés et de ses valets, en plus de leur préparer régulièrement des fêtes. Enfin, Frédérick sera celui qui aura le mieux réussi sur le plan financier, contrairement à bien d'autres qui feront pour la plupart faillite.

Arbre au sol, devant le manoir...

IMG_3857

Bon,  durant toute la visite guidée, j'en serai à tenter de comprendre en vain le fonctionnement de ma nouvelle caméra. Il m'était impossible de prendre des photos sans flash, ce qui était strictement interdit. J'ai bien fait quelques essais en visant le sol, sous le regard accusateur d'un touriste du groupe qui ne cessait de me surveiller et de me fusiller du regard. Un vrai lieutenant-colonel que je prendrai vilainement plaisir à saluer, de temps à autre, au passage! ;-))

Donc, à peine 2 photos seront prises des pièces intérieures, dont celle de la salle d'eau près de l'entrée qui affiche, ma foi, un style toujours à la mode encore aujourd'hui. De toute beauté!

IMG_3801

Et celle de la cuisine... qui se retrouvait au demi-sous-sol lumineux, là où s'exécutaient les valets, au nombre d'environ 60. Ce qui est pas mal!  Leur salle à manger exclusive, juste à côté, m'a paru un  lieu fort sympathique et chaleureux... du moins, plus que les pièces sombres à l'étage des patrons. J'aurais bien aimé qu'on élabore à propos des menus et des plats de l'époque ou, encore, de l'étiquette à la table...

IMG_3819

Très sociale, Mme Vanderbilt adoraient recevoir au manoir. Or, les bouquets de rose étaient à l'honneur un peu partout dans la maison. Voilà qui explique la conception de la roseraie, tout à côté du manoir. De quoi joindre l'utile à l'agréable.

Le jardin Vanderbilt, conçu à l'origine par Andre Parmentier, un architecte paysagé belge, est d'inspiration italienne. On y retrouve ainsi des terrasses, des fontaines, des plans d'eau et des statues. Le jardin subira une autre grande transformation en 1902, par des horticulteurs de l'Université de Yale.

Gardener's cottage (Maison du jardinier)

IMG_3847

IMG_3849

IMG_3828

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Tool house (Maison d'outils)

IMG_3826-001

IMG_3827-001

IMG_3843

IMG_3844

IMG_3836

IMG_3837

IMG_3838

IMG_3834

IMG_3839

On peut même se promener en arrière de la statue centrale. Vu de dos, je lui trouvais une allure quelque peu diabolique... wouhhh!

IMG_3840

IMG_3841

IMG_3829

Je prends soin de souligner l'approche écologique des lieux avec l'usage du compost...

IMG_3831

Le vaste jardin est paisible et présente de nombreux points de vue intéressants.

IMG_3832

IMG_3833

IMG_3842

Mme Vanderbilt décèdera à Paris des suite d'une appendicite, à 82 ans. Son mari vivra ensuite en reclus dans le manoir et décèdera à son tour au même âge, soit dix ans plus tard.  Sa nièce héritera du manoir et en fera don au Gouvernement fédéral à peine deux ans plus tard, soit en 1940. Comme le pays allait entrer en guerre, le jardin sera négligé. Les murs de briques des structures s'étant détériorés, de grands travaux de restauration menés au cours des années 70 ont pu redonner vie à celui-ci.

Le pavillon des invités a été construit en 1895, en un peu plus de 2 mois. Un phénomène, à l'époque. Cette résidence de 16 pièces a d'abord accueilli les Vanderbilt durant la construction du manoir.

IMG_3856

Une boutique de souvenirs est généralement jouxté à chaque parc historique. Il est ainsi facile de se procurer de menus articles au thème de notre visite. J'adore!

IMG_3858

On y retrouve des livres exclusifs et des articles qui font la joie des connaisseurs. La tentation est grande, il faut donc savoir être raisonnable!$! ;-)

IMG_3776

89694544_p

IMG_3778-001

IMG_3782

IMG_3770

IMG_3772

  IMG_3778

IMG_3780

 IMG_3777

______________________________

Manoir Vanderbilt

519, Albany Post Road

Hyde Park (New York) 12538

(845) 229-9115